Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog, créé en octobre 2006, a pour mission de partager nos passions en musique,  cinéma, bouquins et plein d'autres choses encore.

De Nantes à Brest, puisque ce sont les villes qui bornent notre éloignement géographique, nous utilisons le blog comme canal de nos coups de coeur !

Ce site est bien sûr ouvert à la famille, aux amis et à tous ceux qui passent pas là. N'hésitez pas à réagir aux articles en y mettant vos propres commentaires.

Pour suivre l'actualité du site, vous pouvez aussi vous inscrire à la "newsletter".

Bonne visite !

dossier Beatles

 

 

Recherche

Articles Récents

28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 19:21

 

Film français d’Eric Besnard

Avec Jean Dujardin, Jean Reno, Valéria Golino, Alice Taglioni, François Berléand.

Sorti le 23 avril 2008

 

Cash (Jean Dujardin), sorte de gentleman cambrioleur, le sourire enjôleur toujours aux lèvres, change de catégorie en croisant Maxime Dubreuil (Jean Reno) qui lui propose un casse de haut vol.

 

Les premières images du film surprennent par la présence de Clovis Cornillac. De quoi se demander si on ne s’est pas trompé de film. Puis Jean Dujardin entre en scène, charmeur et décontracté. D’emblée, on a le sentiment que l’on va passer un très bon moment. C’est léger, c’est frais, ça pétille, les scènes s’enchaînent, nous surprennent, nous font rire. Et ce sans aucune faiblesse jusqu’au final complètement inattendu.

 

J’ai lu ici et là que l’on accusait le réalisateur de faire du sous « Ocean’s Eleven, Twelve ou Thirteen ». C’est vrai que le rythme, le thème et la construction du film évoquent, quand on y pense, la série de Steven Soderberg. Et alors ? En ce qui me concerne ça ne m’a pas dérangé. Le film n’est pas une coquille vide joliment vernie. Au contraire, il bénéficie d’un scénario, d’un casting et d’un savoir faire du réalisateur qui lui donnent sa propre consistance.

 

Et puis, n’oublions pas la musique. Et quelle musique !!! signée Jean-Michel Bernard, qui tient lui-même l’orgue Hammond, elle évoque les plus belles partitions de Lalo Schrifin avec Jimmy Smith à l’orgue millésime seventies. Jean-Michel Bernard a également composé la musique de « Soyez sympa, rembobinez ». Jetez une oreille sur son site : http://www.jmbernard.net/

 

La lecture de critiques mitigées a failli nous faire rater ce film. Ç’eut été une regrettable erreur. Comme dit Jean Reno à Valéria Golino « Vous n’avez rien contre le luxe ? »

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
On a adoré également. Une très bonne surprise. Plein d'acteurs de talent, une histoire sympa. Bref, un excellent moment. Moi, j'ai plutôt lorgné du côté de Valéria Golino.Migwell
Répondre
J
Euh... TAglioni bien sûr... c'est l'émotion !
Répondre
J
Encore moi... ah oui, j'ai quand même oublié de mentionner les faux airs de Sean Connery (jeune) qu'arbore Jean Dujardin... A la table de Poker, on attendrait presque qu'il rétorque "Bond, James Bond", à la question "Monsieur???".Et puis tant que j'y suis, je glisse aussi une mention spéciale à la plastique d'Alice Toglioni.Jean-François
Répondre
D
des critiques mitigées? il ne faut pas trop ecouter les critique... moi, je m'attandais à ce que j'allais voir, car la bande annonce m'avais mis l'eau à la bouche et donné un bon apperçu du style... puis bon heu cette fin et un magnifique bouquet final avec la scene ou Cash et Garance... j'en dis pas plus
Répondre
J
Assurément, une TRES bonne surprise que ce film.Certainement le meilleur film français de ce début d'année, en tout cas pour ce qui me concerne.C'est bien filmé, bien joué, l'intrigue est diablement ficelée et, à part quelques menus détails, rien n'est perceptible avant la fin.Une belle réussite donc.Jean-François
Répondre