Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog, créé en octobre 2006, a pour mission de partager nos passions en musique,  cinéma, bouquins et plein d'autres choses encore.

De Nantes à Brest, puisque ce sont les villes qui bornent notre éloignement géographique, nous utilisons le blog comme canal de nos coups de coeur !

Ce site est bien sûr ouvert à la famille, aux amis et à tous ceux qui passent pas là. N'hésitez pas à réagir aux articles en y mettant vos propres commentaires.

Pour suivre l'actualité du site, vous pouvez aussi vous inscrire à la "newsletter".

Bonne visite !

dossier Beatles

 

 

Recherche

Articles Récents

23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 23:04
Mais qu'arrive-t-il à Jean-François ?

La fatigue accumulée par de longs mois de travail ? Est-il tombé sur la tête ? Non, il est tout simplement tombé sous le charme...

Voici donc le billet enthousiaste qu'il nous poste :

Il y a quelques semaines de cela, je me dis que c'était dommage, et même dommageable pour l'émission "la nouvelle star" sur M6 de ne plus avoir Siân parmi les prétendants au titre. Je décide donc de chercher sur Internet des informations sur Siân. En pareil cas, je commence comme tout le monde par "Google" qui m'envoie rapidement vers "MySpace". Une communauté que je ne connaissais pas du tout, mais qui semble largement utilisée dans le monde musical par les artistes en devenir. Et là, je fais plusieurs découvertes.
Tout d'abord, Siân possède une bien belle page "MySpace".
Plusieurs titres, des reprises mais aussi des compositions, sont accessibles en écoute. J'avoue que je suis resté scotché pas mal de temps à écouter sa musique en boucle, elle est en effet auteur-compositeur-interprète. Je me rends par là même compte qu'elle a également déjà sorti un album, auto-produit. Celui-ci n'est disponible que dans un seul point de vente en France, la FNAC des Halles à Paris. Il va évidemment de soi que je brûle tout de suite d'envie de me procurer son CD. Et enfin, cerise sur le gâteau, un concert est programmé pour le vendredi 20 juin. La totale, quoi. Je suis entré dans la quatrième dimension.
Sur le champ, motivé et enthousiaste, j'ouvre mon accès "MySpace", puis j'envoie un petit message de soutien à Siân.
Le lendemain de cette découverte, je me rends au lieu dit de manière à me procurer le CD ainsi que deux places pour le concert. Une émotion indicible étreint déjà, et ça ne va pas s'arranger.
L'album m'embarque tout de suite, dès la première écoute que je ne peux m'empêcher de faire dans ma voiture sur le chemin du retour. Dès mon arrivée, je l'insère dans ma platine. C'est encore meilleur avec le matos à la maison. Et depuis, le CD tourne très régulièrement, le plaisir reste intact, chaque fois renouvelé. On trouve dans cet album une belle ambiance, beaucoup de douceur, de pureté et déjà une vraie maturité, des textes forts, un style bien affirmé. Au niveau technique, la prise de son est tout simplement excellente de même que l'ensemble de la réalisation, et encore plus si l'on considère qu'il s'agit d'une auto-production.
J'ai même eu le plaisir de recevoir un petit mot de Siân en réponse à mon message ! Cela a furieusement réveillé mon côté midinette qui, il faut bien l'avouer, sous peine de s'éteindre à jamais, ne demandait qu'à sortir d'une léthargie par trop inquiétante.
Il ne me restait donc plus qu'à attendre le concert, trois semaines plus tard. Et ce ne fût pas une petite affaire, quand on connaît ma patience légendaire dans les cas où je suis enthousiaste in petto à ce point...
Entre temps, j'ai fait un peu de "promo" auprès de mes collègues de travail, dont certains sont des mélomanes avertis, d'autres de simples amateurs de musique, d'autres encore des spectateurs assidus de "la nouvelle star"... Toujours sur mon lieu de travail, j'en ai profité pour imprimer des petites affiches du concert, et les épingler sur le tableau prévu à cet effet ainsi qu'à notre discothèque de prêt, histoire de faire un peu de pub auprès d'un public choisi. C'est beau, le marketing direct... Car, oui, la demoiselle gagne à être (re)connue !
Le concert, justement, nous y voici. Il a eu lieu le 20 juin, veille de la fête de la musique, dans une toute petite salle de la rue des Lombards à Paris, le "Sunside" : boîte de Jazz exiguë, heureusement plus enfumée depuis quelques mois, mais dans laquelle règne une vraie atmosphère. La proximité avec les artistes est garantie de fait. Arrivé, une heure avant le début, je suis idéalement placé. Dès mon arrivée, je croise Siân. Elle sortait pour aller se restaurer avant sa prestation. C'est qu'il faut prendre des forces ! Imaginez donc : trois sets de 45 minutes sont au programme. C'est du moins ce qu'elle avait annoncé dans l'émission "TNT Show" sur Direct 8 le mardi soir précédent. Son apparition y a d'ailleurs été excellente, mais ne digressons pas.
A l'heure dite ou presque, soit 21h30, les lumières se tamisent, le concert commence. La petite salle est pleine à craquer, des spectateurs suivront même le concert depuis bar, forcément pas bien loin. Les musiciens ont pris place quasiment les uns contre les autres : un pianiste, un batteur, un guitariste et un bassiste. Il doit rester quelque chose comme 1 m² à Siân, en guise de scène. Et c'est parti pour près de trois heures, pauses comprises, d'une vraie grande régalade. Les musiciens sont tous au top. Les titres s'enchaînent, une majorité de compositions mâtinées ça et là de quelques reprises bien senties, le cocktail est détonant. On retrouve ainsi les titres présents sur l'album déjà disponible, mais aussi des inédits. Parmi les reprises les plus marquantes, je citerai "couleur café", mais aussi "sweet dreams" qui m'a particulièrement accroché. Quelques invités à signaler, si Jean-Philippe Fanfant n'a pas pu venir, nous avons découvert Charles Pasi, un virtuose de l'harmonica et un talent certain pour mettre une ambiance de folie, ou encore Yannick Soccal et son saxophone soprano, tout simplement sublime.
Ceux qui étaient présents et qui ont tenu jusqu'au bout, c'est à dire à plus d'une heure du mat' malgré une chaleur parfois moite, ont vécu un moment de création pure, d'improvisation propre au jazz, loin, bien loin du gloubi-boulga indigeste et pré-formaté des grandes "majors". De la musique, de la vraie, en direct absolu ! Et que dire des artistes, Siân en tête, disponibles pour échanger quelques mots sympas, signer des autographes, faire des photos, etc... Que du bonheur. Malgré l'heure avancée, je suis sorti de là avec une pêche pas possible.
Alors certes, je conçois qu'à la lecture de ces lignes je vais nécessairement passer pour un thuriféraire fanatique, mais tant pis, non, tant mieux plutôt ! 
 
Jean-François
Partager cet article
Repost0

commentaires