Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog, créé en octobre 2006, a pour mission de partager nos passions en musique,  cinéma, bouquins et plein d'autres choses encore.

De Nantes à Brest, puisque ce sont les villes qui bornent notre éloignement géographique, nous utilisons le blog comme canal de nos coups de coeur !

Ce site est bien sûr ouvert à la famille, aux amis et à tous ceux qui passent pas là. N'hésitez pas à réagir aux articles en y mettant vos propres commentaires.

Pour suivre l'actualité du site, vous pouvez aussi vous inscrire à la "newsletter".

Bonne visite !

dossier Beatles

 

 

Recherche

Articles Récents

25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 22:21

Film français de Lorraine LEVY

Adapté du roman de Marc LEVY

Avec Vincent Lindon, Virginie Ledoyen, Pascal Elbé, Florence Foresti, Bernadette Lafont

Sorti le 2 juillet 2008

 

La comédie romantique... Gonflant ? Délassant ? Plein de bons sentiments ? Plaisant ? J'ai encore quelques rimes faciles en « an » en stock mais à force ce serait lassant (et encore une dernière,  au passage).

 

La comédie romantique est un genre dangereux. Chacun a son petit côté fleur bleue... plus ou moins. Partant de là, le seuil de tolérance à la guimauve est variable selon les individus. J'ai déjà pris en exemple, quelque part sur ce blog, le film « Love Actually » que j'avais, à l'époque, plutôt bien apprécié au point d'investir dans le DVD. Je l'ai prêté à Benoît qui nous fit une grosse indigestion, vite gavé !!!

 

Je vous parlerai dans un prochain article du cas limite-limite du récent « Le Témoin Amoureux ».

 

« Mes amis, mes amours » est une comédie romantique française dont l'action se déroule à Londres. Le générique nous présente des images de cartes postales sur une musique de Diana Krall. « Ouille, ouille, ouille, où suis-je tombé »  pensai-je en silence (heureusement car il y avait un peu de monde dans la salle).

 

Mais non, l'action se met vite en place, nous faisons rapidement connaissance avec les personnages sympathiques de ce petit quartier de la communauté française de Londres. On s'imagine bien y habiter d'ailleurs et se laisser tenter par un café au bistrot parisien de Bernadette Lafont.

 

Une histoire simple : deux copains, Matthias et Antoine, pères célibataires décident d'unir leurs solitudes en s'installant dans le même appartement. Mais voilà, Antoine (Vincent Lindon) tombe amoureux d'Audrey (Virginie Ledoyen) et le règlement de cohabitation établit entre les deux hommes prend l'eau de toutes parts.

 

Les acteurs sont convaincants. Vincent Lindon est parfait, Pascal Elbé et Virginie Ledoyen sont « canons », le scénario et les dialogues aux petits oignons. C'est léger, c'est juste, tendre, drôle.

 

La BO n'est pas négligeable : entre Diana Krall, Chet Baker et deux chansons de Brian Ferry, Sebastien Souchois ne dénote pas dans un registre très jazz plutôt cool.

 

Oui, vraiment, on passe un très bon moment.

  

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Nous avons bien aimé aussi. Na également ! J'avais lu le livre peu de temps auparavant et l'adaptation m'est apparue sans surprise. Nippones ni maufaises, comme on dit à Tokyo et Berlin.Et pour Love Actually, c'est oui aussi. En fait, on aime le style ou pas. Question critique, Jean-François ne cite pas Télérama. C'est dommage, je pense qu'ils ont adoré !Migwell
Répondre
C
Je n'ai pas vu le film, mais j'ai lu le livre (et oui ...) que je n'ai pas adoré. J'ai trouvé le personnage de Matthias très vite énervant. De bonnes choses sympas mais pas suffisant pour me donner envie d'aller voir le film
Répondre
J
Bon, je suis d'humeur à casser moi en ce moment...Alors voici quelques morceaux choisis, exprès évidemment, dans la presse... non, parce que je ne vais quand même pas aller voir ça...Nouvel Obs:D'un côté, une intrigue passe-partout signée Marc Levy, le prince du roman en kit (...) De l'autre, Lorraine Levy, sa soeur, cinéaste ayant (...) abdiqué toute ambition formelle. L'union de la fadaise scénaristique et de la fadeur cinématographique.TéléCiné Obs (qui, on l'aura compris, n'ont pas aimé non plus)Un thème de boulevard éculé (...) auquel ne semblent croire que les seconds rôles, (...) les trois acteurs principaux cachetonnant au rabais. (...) Le capital sympathie (...) s'évapore au bout d'un quart d'heure.L’Humanité (après, on va encore me traiter de gauchiste réactionnaire)Comédie prétendument romantique qui n'ose pas aller au bout du fantasme homo induit par la situation de départ.
aVoir-aLire.comSi on ajoute à cette liste de petits désastres, une réalisation figée et une photographie sans éclat, le métrage (...) devient bien vite déplaisant, dans un registre où habituellement divertissement rime souvent avec distrayant.
Répondre
P

Ben nous, on a bien aimé, na !


D
ça va plaire à Audrey ça, je vais lui en parler...
Répondre