Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog, créé en octobre 2006, a pour mission de partager nos passions en musique,  cinéma, bouquins et plein d'autres choses encore.

De Nantes à Brest, puisque ce sont les villes qui bornent notre éloignement géographique, nous utilisons le blog comme canal de nos coups de coeur !

Ce site est bien sûr ouvert à la famille, aux amis et à tous ceux qui passent pas là. N'hésitez pas à réagir aux articles en y mettant vos propres commentaires.

Pour suivre l'actualité du site, vous pouvez aussi vous inscrire à la "newsletter".

Bonne visite !

dossier Beatles

 

 

Recherche

Articles Récents

16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 13:00
John LENNON
45 tours
Apple / EMI - 6 février 1970
Références Françaises Pathé Marconi 2 C006-91149
 
On ne sait toujours pas quelle mouche a piqué John Lennon le matin du 26 janvier 1970. Ce dont on est sûr, c’est qu’il était particulièrement inspiré. John écrit la chanson au petit déjeuner, à midi il convoque une bande de copain musicos et l’après-midi, avec l’aide du producteur Phil Spector, ils enregistrent. Ainsi il téléphone à George Harrison :  « Je viens de terminer la chanson et il faut l’enregistrer tout de suite ! Ca s’appelle Instant Karma. Je veux l’enregistrer ce soir et qu’elle soit dans tous les magasins demain matin ! ». Réunis pour la circonstance, on trouve également Klaus Voorman à la basse, Billy Preston (1) aux claviers, Alan White à la batterie ainsi que Mal Evans, homme à tout faire des Beatles, aux percussions.
 
Le vœu de Lennon ne sera pas exhaussé : le single ne sera dans les bacs que le 6 février, soit 11 jours plus tard.
 
La structure du morceau est simplissime. En fait, là où le génie de McCartney s’exprime dans la complexité de l’harmonie, celui de Lennon est bien dans la simplicité absolue, « Imagine » étant le plus bel exemple. Sur « Instant Karma » les accords sont martelés au piano, soutenus par une partie de batterie bien en avant et remarquablement interprétée par Alan White, quelques percussions, une basse discrète et la voix qui chante dans l’urgence, noyée dans une puissante chambre d’écho, marque de fabrique du producteur. Celui qui me dira avoir entendu une note de la guitare de George m’enverra un émail me précisant bien à quelle seconde de la chanson il l’a percue. En fait, il semblerait que plusieurs pianos aient été utilisés, George a sans doute laissé sa guitare aux vestiaires pour participer au « mur du son » si cher à Phil Spector.
 
Au final, je considère ce titre comme un chef d’œuvre à la fois de John et de Phil Spector tant le travail de production contribue à la réussite de l’enregistrement.

La pochette du 45 tours anglais
 
(1) Les biographes ne mentionnent pas tous Billy Preston au piano.
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Très intéressant article et tout à fait d'accord cette chanson est une réussite totale. Je n'ai jamais entendu parler de Billy Preston au piano, par contre j'ai lu quelque part que Harrison était sur un des pianos. Lennon était vraiment en pleine forme cette année là où il sorti également Plastic ono band... y'a des années comme ça !
Répondre
P
Concernant Billy Preston sur Instant Karma, il est cité dans "Les cent meilleurs 45 tours du Monde" du magazine Rolling Stone (1988), mais aussi sur le site Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Instant_Karma!
Personnellement j'ai quelques doutes... De plus, le jeu de Billy Preston n'est absolument reconnaissable sur ce titre et ce n'est pas John qui pourra nous renseigner !
M
J'adore également ! Ce qui me plait beaucoup, c'est le côté "live" du morceau. Un régal. Et donc, à voir la pochette anglaise, John se faisait déjà appeler John Ono Lennon à cette époque. J'étais persuadé que c'était plus tard.Migwell
Répondre
C
Vérification faite, John s'est fait appeler Ono Lennon dès avril 1969 !