Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog, créé en octobre 2006, a pour mission de partager nos passions en musique,  cinéma, bouquins et plein d'autres choses encore.

De Nantes à Brest, puisque ce sont les villes qui bornent notre éloignement géographique, nous utilisons le blog comme canal de nos coups de coeur !

Ce site est bien sûr ouvert à la famille, aux amis et à tous ceux qui passent pas là. N'hésitez pas à réagir aux articles en y mettant vos propres commentaires.

Pour suivre l'actualité du site, vous pouvez aussi vous inscrire à la "newsletter".

Bonne visite !

dossier Beatles

 

 

Recherche

Articles Récents

28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 21:31

Dans notre série "Les chansons des Beatles à la loupe"

LADY MADONNA
 (page en construction)
 
 
Lors de son concert à Bercy le 25 mars 2003 Paul McCartney, installé au piano à queue, nous gratifia d'une version particulièrement réussie de « Lady Madonna ». Je ne me suis jamais vraiment trop préoccupé des textes des chansons des Beatles, pas plus que des autres artistes anglais ou américains d'ailleurs. Je sais que je ne suis pas le seul : grand nombre d'amateurs de rock (et non des moindres) vous diront que la musique (et les voix par la même occasion) compte plus que les paroles. L'attitude joue aussi mais n'extrapolons pas ! De la à conclure que le chanteur de rock peut ânonner ou crier n'importe quelles débilités, il y a quand même une marge ! Me contentant des premières strophes j'ai longtemps vaguement pensé que nous avions affaire à une chanson religieuse, pensant ainsi rallier mes parents à ma cause (« Lady Madonna, Children at your feet »).  Je concède que le rythme est un peu endiablé pour un cantique mais je le répète, ça ne m'a jamais préoccupé. Seulement voilà, le concert de Bercy m'avait donné envie d'en savoir davantage : Au dessus des musiciens, des images illustraient les morceaux. Sur Lady Madonna, les écrans rendaient hommage aux grandes dames du vingtième siècle dans tous les domaines possibles Janis Joplin, Aretha Franklin, Tina Turner, soeur Thérèsa, La reine Elisabeth, la reine mère, Lady Diana, et un nombre conséquent d'athlètes féminines dans différentes disciplines. Bon, j'en oublie sûrement mais tout ça pour dire que ça en jetait et que du coup, j'ai voulu en savoir plus !
 
1 - COMPOSITION
Dans la très recommandable (la seule ?) biographie de Barry Miles "Many Years From Now" (Flammarion - 2005), Paul McCartney nous dit ceci "Pour "Lady Madonna" j'avais au départ en tête l'idée de la Vierge Marie, puis c'est devenu l'histoire d'une femme de la classe ouvrière, comme il en existe des millions à Liverpool". Les gens avec lesquels j'ai grandi étaient souvent catholiques. Quand elles ont un bébé, ces femmes se sentent très proches de la Vierge Marie. Donc mon concept initial tournait autour de la vierge, mais j'en ai très vite fait le symbole de toutes les femmes. C'est vraiment un hommage à l'image de la mère, c'est un hommage aux femmes...
Lady Madonna, c'est moi jouant un boogie-woogie bluesy. Ma main gauche fait un boogie-woogie qui monte, et ma main droite une ligne descendante. J'ai toujours aimé ça, la juxtaposition d'une ligne mélodique ascendante et d'une autre descendante. En gros, c'est ce qui fait la chanson. Elle me faisait un peu penser à Fats Domino alors je l'ai chantée en l'imitant. C'est pour ça que ma voix sonne très bizarre."
2 - LA VERSION ORIGINALE
 
Enregistrée les 3 et 6 Février 1968 aux studios 3 et 1 d'Abbey Road (prise 5)
Sortie en 45 tours le 15 mars 1968 
 
Bien que signée officiellement Lennon/McCartney, c'est du pur McCartney dans sa meilleure veine rock'n'roll qui assure ici le chant, le piano mais aussi la basse (Rickenbaker comme en attestent les photos de la séance). George et John sont naturellement aux guitares tandis que l'ami Ringo est à la batterie. La partie de basse, les choeurs et les quatre sax sont rajoutés 3 jours plus tard. Les choeurs sont constitués des voix des quatre Beatles chantant dans leurs mains fermées en cloche devant leur bouche.

Sur l'Anthology (vol. 2) on peut écouter une version plus brute presque sans overdub et notamment sans basse. Au passage je regrette personnellement que George Martin ne nous ait pas livré, tant qu'à faire, les bandes brutes de coffrage (je sais, je me répète). Au lieu de ça il nous a mixé différentes prises (les 3 et 4 notamment) pour nous monter un résultat certes intéressant mais cependant un peu trop produit pour des albums de répétitions. Ici on peut donc entendre une version basique piano/chant/batterie tout à fait efficace à laquelle sont ajoutés à la dernière minute un solo de sax et des choeurs. Le livret du CD précise qu'il y a aussi de la guitare et de la basse mais je paye des prunes à celui qui pourra me prouver qu'il y en a vraiment.  

      
Lady Madonna se classera pendant 8 semaines dans le Top 50 et sera N°1 du 27 mars au 3 avril 1968 soit pendant 2 semaines.
 
3 - Discographie de "Lady Madonna"
3.1 - Les 45 tours originaux

  • Le 45 tours original français (Odeon FO 111) de « Lady Madonna / The Inner Light ». Admirez la belle boulette !!! Sur les éditions suivantes, l'article a disparu.

  • Le 45 tours original anglais (Parlophone R5675). Où est la pochette ? Y'en a pas. Dans ce pays miséreux, le 45 tours est indigne d'une pochette illustrée !
3.2 -  Les compilations
Pas de bonnes compiles sans « Lady Madonna » !!!
 

1ère sortie en 33 tours sur la compilation « The Beatles Again » que d'autres nomment « Hey Jude » on ne sait trop pourquoi puisque c'est tout de même le titre « Again » qui figure sur la vignette centrale !  Petite anecdote, pour les maniaques (quoi, y'a que moi dans la salle ?) : cet album paru au Etats-Unis en février 1970, en France le mois suivant, attendra mai 1979 pour être pressé en angleterre. 33 tours non réédité en CD.
  
 
 
 
 «The Beatles 1967-1970 » sorti en 1973 communément appelé chez nous « le double bleu » (le « double rouge » couvrant la 1ère époque des Beatles). Disponible en C.D.
 
        
« Past Masters  Volume Two ». Parues en 1988, ces compilations des faces A et B des 45 tours inédits ou de versions alternatives sont l'indispensable complément à la discographie originale.  
Vient ensuite la version de l'Anthology 2 dont nous parlons plus haut.

« One » Comme son nom l'indique, il s'agit de tous les n°1 au Top 50. Sortie en 2002 (il existe une édition vinyle à tirage limité - pour info : à ma dernière visite il en restait quelques exemplaires dans un célèbre magasin brestois).

 

 

Enfin, nous trouvons également "Lady Madonna" sur le concept "Love".  Le traitement infligé par les producteurs nous donnent à entendre tout d'abord la piste des choeurs sur un couplet, auquel s'ajoute le saxophone avant de retrouver une structure plus classique. La magie de technique nous couple la chanson avec une partie instrumentale de "Hey Bulldog" sur laquelle est collée un solo inédit. Le morceau s'achève sur la version de l'Anthologie 2 (lire plus haut). C'est amusant mais ça reste tout de même dans le domaine de l'anecdotique.

 
4 - LES VERSIONS LIVE DE McCARTNEY
 
 
La première est celle des Wings en 1976 sur le triple album « Over America ». Que dire de cette version ? McCartney c'est un gars qui aime la scène et évidemment il y est plutôt bon. Sa version de Lady Madonna n'échappe pas à la règle. C'est le 3ème morceau de la face B du premier album après Maybe I'm Amazed et Call Me Back Again. Un tiercé vraiment gagnant. A préciser quand même que cette version est dominée par un gros son de basse qui a tendance d'ailleurs à couvrir un peu beaucoup la production. Le pire c'est que n'ayant pas vu la vidéo de la tournée (qui doit sûrement exister) je ne sais si c'est notre Paulo qui s'y colle ou s'il est au piano. Il est cependant fort probable qu'il soit derrière le clavier comme sur la vidéo « Paul is Live » de 1994 et lors du concert à Bercy (qui est donc notre seconde version live de son auteur. Existe en CD, VHS et DVD)
 
Les 3ème et 4ème sont celles enregistrées sur les albums "Back In The Us" et sur "Back In The World Tour" en 2002. Les deux versions sont d'excellente facture.
 
 
5 - LES AUTRES VERSIONS
 
o        Fats Domino (sur « Fats Is Back » - 1968)
o        Tom Jones (le dernier crooner encore en activité !)
o        Elvis Presley (sur Walk A Mile In My Shoes ? compilation de 1995)
o        Booker T. (et son orgue Hammond, grand amateur des Beatles n'ayant pas hésité à reprendre l'intégralité de l'album "Abbey Road" sous le titre "McLemore Avenue", qui est l'adresse du studio Stax, son label !!!). Sa version figure sur l'album « Time Is tight » de 1979.
 
Mille fois hélas ! Il ne m'a pas été possible jusqu'à ce jour d'écouter ces nobles versions. Je ne puis donc faire le moindre commentaire à leur sujet.
 
Je consulte ma base de données et constate que Lady Madonna figure aussi sur la compile de reprise des Beatles par des artistes du label Blue Note en 1996. Nous complèterons ainsi notre écoute. Là encore y'a de la basse. Nous avons à faire à une équipe tout à fait typique d'un jazz-rock-soul lancé dans les années 80' par des Dave Grusin, George Benson, Grover Washington et compagnie. En résumé de (très) bons musiciens nous servent de la soupe. Et ça marche... sur le plan financier. Pour ce qui est de la musique : au mieux ça se laisse écouter, au pire et c'est souvent le pire c'est vraiment indigeste. Ici on navigue dans des eaux troubles. C'est la chanteuse Penny Ford qui tient le micro. Elle a une jolie voix  mais elles sont nombreuses les jolies et jeunes chanteuses noires ou blanches à chanter une soul aseptisée et, à force, devant le nombre, on devient un peu indifférent à leurs roucoulades. Derrières y'a quatre motivés : une rythmique batterie-basse dont j'ai déjà causé- et deux solistes : un sax soprano et un synthé et croyez moi, si jusqu'à présent vous ignoriez tout du son du Roland D-70 et du Korg Wavestation, après cette écoute cette lacune est largement réparée. Mais peu de chance tout de même que vous vous intéressiez plus en avant sur ces instruments. En résumé : on peut passer son chemin.
 
 

6 - LES PAROLES
 
Lady Madonna, children at your feet.
Wonder how you manage to make ends meet.
Who finds the money? When you pay the rent?
Did you think that money was heaven sent?
Friday night arrives without a suitcase.
Sunday morning creep in like a nun.
Monday's child has learned to tie his bootlace.
See how they run.
Lady Madonna, baby at your breast.
Wonder how you manage to feed the rest.
See how they run.
Lady Madonna, lying on the bed,
Listen to the music playing in your head.
Tuesday afternoon is never ending.
Wednesday morning papers didn?t come.
Thursday night you stockings needed mending.
See how they run.
Lady Madonna, children at your feet.

Wonder how you manage to make ends meet.
 
7 - LA TRADUCTION (enfin !)
Lady Madonna, des enfants à tes pieds,
Je me demande comment tu te débrouilles pour arriver à la fin du mois,
Qui trouve l'argent, Lorsque tu paies le loyer,
Pensais-tu que l'argent allait tomber du ciel ?
La nuit du vendredi arrive sans valise.
La matinée du dimanche entre en silence comme une bonne soeur,
L'enfant du lundi a appris à se lacer les chaussures,
Regarde comme ils courent.
Lady Madonna, un enfant à ton sein,
Je me demande comment tu te débrouilles pour nourrir le reste,
Regarde comme ils courent.
Lady Madonna, couchée sur le lit,
Écoute la musique qui résonne dans ta tête.
L'après-midi  du mardi ne s'achève jamais,
Le journal du mercredi n'arrive jamais,
Le jeudi dans la soirée tes bas ont besoin d'une reprise,
Regarde comme ils courent.
Lady Madonna, des enfants à tes pieds,
Je me demande comment tu te débrouilles,
Pour arriver à la fin du mois.

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Très intéressant. Voilà ce que j'appelle faire le tour de la question !
Répondre
M
J'ai préparé un article jeudi soir et j'ai rencontré le même problème pour les "?" à la place des apostrophes. J'ai du tout rectifier "à la main".Migwell
Répondre
M
Très intéressant. C'est mieux aujourd'hui, vendredi je n'avais pas les photos. Pour ma part, je connaissais la tonalité générale du texte. C'est une chanson que j'aime bien.Migwell
Répondre
P
Merci Migwell,
En fait, la publication de cet article me pose quelques soucis. Tout d'abord le transfert du traitement de texte vers le blog a généré plein d'"?" sur certains caractères. Les sauvegardes lors des corrections puis les ajouts d'images ne sont pas toujours des plus efficaces. Du coup j'ai publié l'article tel quel mais il reste quelques petites choses  à finaliser. Donc a suivre...
Philippe