Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog, créé en octobre 2006, a pour mission de partager nos passions en musique,  cinéma, bouquins et plein d'autres choses encore.

De Nantes à Brest, puisque ce sont les villes qui bornent notre éloignement géographique, nous utilisons le blog comme canal de nos coups de coeur !

Ce site est bien sûr ouvert à la famille, aux amis et à tous ceux qui passent pas là. N'hésitez pas à réagir aux articles en y mettant vos propres commentaires.

Pour suivre l'actualité du site, vous pouvez aussi vous inscrire à la "newsletter".

Bonne visite !

dossier Beatles

 

 

Recherche

Articles Récents

15 juillet 2007 7 15 /07 /juillet /2007 14:05

Paul McCARTNEY- MEMORY ALMOST FULL

Par Patrick Eudeline

Voici du nouveau sur notre dossier consacré au dernier album de Paul McCartney. Cette fois ci, c’est encore dans Rock&Folk (n°480 d’août 2007), mais c’est Patrick Eudeline qui s’y colle.
 
Patrick Eudeline, c’est un personnage : A mi chemin entre le Dandy et le post punk, c’est le rock critic dans toute sa splendeur. Le look, les fringues et sur l’ATTITUDE sont des valeurs de tout premier ordre, au même rang que la musique elle-même. On peut contester cette assertion, mais elle a le mérite de se tenir et d’être bien étayée par l’auteur.
 
Lorsque Patrick Eudeline passe à la télé (ça arrive, tard dans la nuit), on ne comprend généralement pas grand chose à ce qu’il dit et semble être sous influence. Lorsqu’on lit Eudeline, c’est le contraire : de l’à-propos, de l’humour au service d’une écriture vivante et structurée.
 
Concernant McCartney, je m’attendais à un massacre de la part de l’élégant journaliste, qui ne se fait jamais prier pour tailler un costard, même à ceux qu’il aime.
 
Mais voilà que l’homme commence avec un titre déjà provocateur : « Les Beatles, c’était lui ».Ca démarre fort.
 
Morceaux choisis donc : Séparé de sa femme, de son label historique, hanté par l’inéluctabilité de l’âge, le gaucher livre un magnifique disque d’ancien. Tout en conservant sa supériorité mélodique ». You know what ? Il a tout compris, Patrick Eudeline !
 
Plus loin : « décidément… Je pardonne tout à McCartney. Et depuis très longtemps. Et même de porter des chaussures en tissu genre Méphisto (il est végétarien.. pas de cuir) alors qu’on l’a aimé en Anello&Davide. De donner des cours de cuisine à la télé anglaise (si). Oui, je lui pardonne tout. Parce que je ne comprend pas encore l’étendue de son talent. Que son œuvre m’en apprend tous les jours. Et que je crois que je ne comprendrai jamais. Comment a-t-il pu ? »
« Les Beatles, c’était lui. Dès 1966. Avec le concours épisodique, certes, de quelques chansons géniales de lennon. De temps en temps. Ou d’un grand moment de Harrison… Il faudra, un jour, réécouter les Wings, Le « Liverpool Oratorio ». Et même les choses des maudites années 80. Toute l’œuvre qu’il laisse. Et la réévaluer.
C’est que « Memory Almost Full » est un album conceptuel. Un album d’urgence. Douloureux et introspectif. C’est l’album d’un vieil homme. Un Macca qui se teint les cheveux, suit un régime strict mais se voit sombrer bien sûr de jour en jour. Un Macca qui est seul… Un Macca qui, depuis plusieurs années, ne fait finalement quasi, presque, que des disques où il retourne vers son propre passé, sur le miracle Beatles. Des où il traque son identité, et le mystère profond derrière toute chose. Toute chose et lui-même.. Il va mourir. Cela approche, Il le sait. Et se presse. Histoire de tout donner avant la fin. Mémoire presque pleine. Celle des ordinateurs, bien sûr. Celle de chacun de nous en ce monde numérisé et vercommuniquant qui nous abreuve d’information jusqu’au Crash. Mais surtout… la propre mémoire de McCartney. Qui s’accroche à ses racines, à ce qu’il est fondamentalement, avant qu’il ne soit trop tard. C’est l’album que tous les vieux devraient s’attacher à faire. Un album d’adulte… At the End Of The End… De la poussière. Et des larmes. Mais quelques disques. Au moins.
Patrick Eudeline - Rock critic, écrivain mais aussi musicien !
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires