Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog, créé en octobre 2006, a pour mission de partager nos passions en musique,  cinéma, bouquins et plein d'autres choses encore.

De Nantes à Brest, puisque ce sont les villes qui bornent notre éloignement géographique, nous utilisons le blog comme canal de nos coups de coeur !

Ce site est bien sûr ouvert à la famille, aux amis et à tous ceux qui passent pas là. N'hésitez pas à réagir aux articles en y mettant vos propres commentaires.

Pour suivre l'actualité du site, vous pouvez aussi vous inscrire à la "newsletter".

Bonne visite !

dossier Beatles

 

 

Recherche

Articles Récents

17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 18:50

Film franco-libanais de Nadine Libaki
Avec Nadine Libaki, Yasmine Elmasri, Sihame Haddad
Sortie le 15 août 2007

Tout d’abord, cette affiche. A mon goût, la plus belle de l’année (en 2, sans trop me concerter, je mettrais volontiers celle de "Un Secret", avec le dos nu de Cécile de France). Si une affiche doit à la fois attirer de spectateur sans le tromper sur la marchandise, l’objectif est magnifiquement atteint.

Caramel nous dépeint un univers de femmes dans un lieu pour les femmes, l’institut de beauté. Ca vous rappelle quelque chose, n’est ce pas ? Ceux qui auront répondu « Venus Beauté » ont bien sûr gagné (facile !). Nous ne pouvons que saluer l’audace de la réalisatrice pour avoir osé traiter un thème qui était déjà le centre d’un film réussit. Ici, l’action se passe à Beyrouth. Ca change beaucoup de choses sur le contexte mais, au final, pas tant que ça. Les préoccupations des femmes ici comme ailleurs, c’est l’amour.  C’est en tout cas le message du film et je dois admettre que l’idée me séduit.
 
Voici une chronique de la vie de tous les jours, de petits riens ou papillonnent petites joies et grandes déceptions, et parfois son contraire. Chacune échafaude fragilement des projets simples ou ambitieux. Toutes ces femmes sont attachantes et belles dans leurs séductions, à commencer par la réalisatrice, Nadine Libaki, qui se met elle-même en scène. Pour notre plus grand bonheur car, non contente de jouer juste, elle illumine l’écran par sa grâce et sa beauté.
Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Ben oui, évidemment !C\\\'était surtout histoire de t\\\'aiguillonner un peu, en jouant au minimum du x-ième degré... bon, je ferai mieux la prochaine fois !
JF
 
Répondre
J
Ouais... c\\\'est bien cucul-la-praline quoi !!! Ma parole, tu as craqué là.Tu as dû tomber sur la seule copie qui circule en France, c\\\'est pas possible.
Argh... je vais me voir forcé de te pondre une diatribe corrosive et virulente sur un bon gros block-buster américain bien dégoulinant, histoire de compenser la dérive... A quand une critique d\\\'un film Croate ou Lithuanien (avec Hazanavicius en vedette) en VO non sous-titrée???
Jean-François
Répondre
P
C'est un comble ! On a même plus le droit d'aimer les films libanais, maintenant !
Ne me dis pas que tu n'a jamais vu un film d'Emir Kusturica, cinéaste serbe ?  Ou de Milos forman, tchèque ?
Ben oui, même si le cinéma diffusé en France est essentiellement américain ou français, il reste cependant, et c'est heureux, des films atypiques qui sont diffusés en salle et qui sont souvent très intéressants, voire passionnants. Question de curiosité.