Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog, créé en octobre 2006, a pour mission de partager nos passions en musique,  cinéma, bouquins et plein d'autres choses encore.

De Nantes à Brest, puisque ce sont les villes qui bornent notre éloignement géographique, nous utilisons le blog comme canal de nos coups de coeur !

Ce site est bien sûr ouvert à la famille, aux amis et à tous ceux qui passent pas là. N'hésitez pas à réagir aux articles en y mettant vos propres commentaires.

Pour suivre l'actualité du site, vous pouvez aussi vous inscrire à la "newsletter".

Bonne visite !

dossier Beatles

 

 

Recherche

Articles Récents

1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 21:24

Film français d'Ariel Zeitoun
avec Vincent Elbaz, Gilles Lellouche, Clémence Poésy...
Sorti le 31 octobre 2007

Gros moyens pour ce film, réalisateur connu, distribution riche. Les ingrédients sont là, mais la mayonnaise ne prend pas du tout. Je dois dire qu'on flotte, ou qu'on dérive plutôt durant une heure. Mais de quoi peut-il bien s'agir ? Fiction ? Réalité ? Il faut préciser que je n'avais pas vraiment anticipé et le choix s'est fait un peu en dernière minute, surtout en fonction de l'heure de la séance...
C'est donc après une bonne heure de film qu'on découvre qu'en fait on nous raconte une histoire "très inspirée" du célèbre gang des postiches qui écumait Paris à l'orée des années 80.
Le début de l'histoire se situe donc à Belleville, vraisemblablement à la fin des années 60, début des années 70. Seulement voilà, l'ambiance est on ne peut plus mal rendue... OK, nos compères roulent en 404 Break (volée), mais on voit des 106 et autres Scénic en arrière plan... pas sérieux tout ça ! Du coup, on s'y perd... C'est un peu comme si le nécessaire travail documentaire portant sur la première partie de l'histoire du gang n'avait pas été fait ou n'avait pas abouti faute d'éléments tangibles...
La seconde moitié du film, quand on sait qu'il s'agit des postiches, est plus cohérente, en tout cas au niveau de l'histoire subitement très liée à l'actualité dont on nous ressort des images d'archives des journaux télé de l'époque (Noël Mamère, Christine Ockrent, Jean Offredo....).
En ce qui concerne l'ambiance et les décors des années 80, c'est à peine mieux et ça manque cruellement de véracité. J'en veux pour preuve une Renault 14 immatriculée YC 75 (immatriculation datant de la fin des années 60), ou encore une Simca 1100 cotoyant un J9 fourgon de Police... Ceci dit, les amateurs de Citroën ne seront pas déçus : DS, Type H Police, CX Prestige (celle d'amis, qui s'est d'ailleurs bien fait amocher une portière par le délicat Vincent Elbaz pendant le tournage...), et même SM et DS cabriolet !
De plus, le réalisateur est tout de même à la limite de la complaisance : truands au grand coeur (pas de braquage le mercredi à cause des enfants...), flics limite ripoux aux méthodes discutables, c'est un peu match nuls entre les deux parties.
Bilan : tout le monde est pourri... un peu comme ce film très hétérogène. Un beau ratage. Le sujet aurait certainement mérité un meilleur traitement.
Partager cet article
Repost0

commentaires