Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog, créé en octobre 2006, a pour mission de partager nos passions en musique,  cinéma, bouquins et plein d'autres choses encore.

De Nantes à Brest, puisque ce sont les villes qui bornent notre éloignement géographique, nous utilisons le blog comme canal de nos coups de coeur !

Ce site est bien sûr ouvert à la famille, aux amis et à tous ceux qui passent pas là. N'hésitez pas à réagir aux articles en y mettant vos propres commentaires.

Pour suivre l'actualité du site, vous pouvez aussi vous inscrire à la "newsletter".

Bonne visite !

dossier Beatles

 

 

Recherche

Articles Récents

3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 16:02

 Film anglais de Richard Lester (1965)
Avec les Beatles, Leo McKern, Eleonor Bron
Sortie officielle en DVD le 5 novembre 2007

C’était les années 70 à la MPT de Kerfeunteun à Quimper. Ce soir là, nous étions rassemblés pour la projection en 16mm du film Help ! Grandiose, à une époque ou les images de nos idoles étaient bien rares sur les écrans de l’ORTF. Hé oui, ça fait un peu préhistorique mon histoire. C’est là que l’on mesure la patine du temps.
 
Grâce à l’heureuse initiative des responsables de la MJC nous allions voir nos chers Beatles évoluer en images. Autant dire que nous avions autant l’œil critique sur cette affaire qu’un bon toutou qui revoit son maître après une journée de travail. Nous remuions la queue (au figuré s’entend) dès le générique de début. Au terme de ces 3 heures de films, le double de sa durée, compte-tenu du fait que la pellicule n’arrêtait pas de sauter, nous étions tous en extase. Un gros pétard n’aurait pas fait mieux.
 
Revoilà donc Help ! en DVD. Son et image remasterisés. C’est avec la même frénésie que je me précipitai à Dialogues Musiques car Yvon m’avait bien sûr mis de côté un exemplaire. Ou plus précisément 2 exemplaires, au choix : l’édition de luxe et l’édition simple. Bon, pour des raisons purement économiques, je lâchai à contrecœur l’édition de luxe pourtant bien luxueuse : un bon très gros coffret avec plein de jolies choses dedans. Tentant. Très tentant. Mais bon, très cher aussi. Et puis, question images, le coffret de luxe n’offrait rien de plus. Disque 1, le film. Disque 2, les bonus.
 
Alors le film.
L’intrigue : Une secte veut récupérer une grosse bague que porte Ringo, indispensable au sacrifice rituel. Ben voilà, tout est dit. Tout le reste est prétexte à voir nos 4 héros dans diverses situations aussi invraisemblables les unes que les autres. Les Beatles au ski en Autriche, les Beatles au Bahamas, les Beatles en studio, les Beatles dans leur appartement, les Beatles… bref, la liste est longue. Et toujours derrière eux la secte usant de tous les subterfuges pour récupérer « the ring ».
 
Je vais être honnête : c’est mignon mais niveau cinéma… comment dire… c’est plus que léger. Ca tient très moyennement la route, voire pas du tout. Bien sûr il y a quelques gags plutôt bienvenus, dignes tout de même des Monty Python. Le fait par exemple d’introduire un entracte de quelques secondes à la moitié du film, d’annoncer la seconde partie qui ne durera elle même que quelques autres secondes, c’est une belle trouvaille. Je rappelle que nous sommes en 1965. Il y a plein de moments sympas comme ça mais qui ne suffisent pas à sauver le film.
 
Niveau musique c’est autre chose : c’est du costaud. Les Beatles sont à un moment charnière de leur carrière. Il y a encore l’enthousiasme naïf des débuts mais le travail est plus développé tant sur la composition elle même que sur les arrangements et surtout les harmonies.
 
Les bonus.
On est souvent déçu par les bonus. On s’attend à de l’indispensable, à des révélations et puis non, c’est souvent chiant à mourir, c’est gorgé de témoignages de personnages prêts à verser la petite larme et surtout à dire que ce fut un tournage fantastique, que les garçons étaient charmants même s’ils passaient leur temps à fumer de l’herbe. Bien. Mais encore ? Un autre chapitre nous dit tout de la restauration : on s’en fout royalement. S’en suivent les différentes bandes annonces dont une espagnole. Sympa mais pour collectionneurs seulement.
 
Help ! nous rappelle que les Beatles étaient avant tout des musiciens. Ne retenons que cela !
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Whaoh, cette sortie m'avait complètement échappée. J'ai tout à coup des envies d'édition collector.C'est vrai que Help ne vole pas très haut. Mais, d'une part, je suis archi fan, et d'autre part cela me ramène à mon adolescence. Je l'ai vu pour la première fois aux Dossiers de l'écran, me semble-t-il. Sur une télé noir et blanc. Et puis Help est un album de très bonne facture.Migwell
Répondre
P
Ben Migwell, si tu investis dans la version collector, je compte sur toi pour me donner tes impressions.  ca semblait une belle bête !
C
Moi j'ai testé le visionnage de l'intégrale des films des beatles avec le 4ème critère (avoir moins de 10 ans) et avec l'option accompagnée par un papa archi fan.
Pour moi à cette époque Help était un chef d'oeuvre et j'en redemandais ! Comment pourrais-je maintenant ne plus aimer? Il y a beaucoup trop d'affectif. Et puis je suis très bon public aussi ...
Répondre
P
Voilà, le mot est laché et c'est une bonne conclusion, Cécile :
Avoir moins de 10 ans et le regarder avec son père archi fan : le film "HELP !" devient un chef d'oeuvre.
Allez, moi je garde cette version.
B
Pour apprécier un film des Beatles (j'en ai vu quelques extraits, chez toi d'ailleurs), il faut soit :
- Etre un fan absolu
- Maîtriser le second degré, voire plus
- Etre ivre
A moins que ce ne soit les trois en même temps...
Répondre
P
Benoît, seul le premier critère peut suffire. Un fan absolu rira du premier gag venu, sourira béatement devant les péripéties de Ringo et demandera le silence absolu pendant que les Beatles joueront en Play Back "Ticket To Ride". Je l'avoue sans honte : j'en suis !
Pour le autres (critères) un cumul de 2 est un minimum.
Autre solution, avoir moins de 10 ans.