Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog, créé en octobre 2006, a pour mission de partager nos passions en musique,  cinéma, bouquins et plein d'autres choses encore.

De Nantes à Brest, puisque ce sont les villes qui bornent notre éloignement géographique, nous utilisons le blog comme canal de nos coups de coeur !

Ce site est bien sûr ouvert à la famille, aux amis et à tous ceux qui passent pas là. N'hésitez pas à réagir aux articles en y mettant vos propres commentaires.

Pour suivre l'actualité du site, vous pouvez aussi vous inscrire à la "newsletter".

Bonne visite !

dossier Beatles

 

 

Recherche

Articles Récents

6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 18:47

En echo à l'article de Philippe sur la fermeture du magasin La Sonothèque, à brest ( http://canal.nantes.brest.over-blog.org/article-7159837-6.html ), je vous soumets aujourd'hui une lettre parrue dans le magazine les Inrockuptibles de la semaine dernière :

 

"Disquaire indépendant depuis 1992, la nouvelle m'a été envoyée par un ami le 4 octobre dernier : Roadiohead sort son nouvel album uniquement sur internet et on paie ce qu'on veut. Certes la nouvelle fait peut-être plaisir à entendre pour certains mais pour nous, disquaires indépendants au Luxembourg, c'est terrible. Que Radiohead soit fâché avec les maisons de disques c'est une chose, mais qu'il nous pénalise c'en est une autre. La plupart des albums sont souvent disponibles gratuitement deux mois avant les sorties officielles sur internet, quand ceux-ci sortent officiellement il y a toujours des personnes qui sont intéressées par l'objet et qui n'ont rien à faire d'avoir une copie MP3 merdique. Radiohead a certainement oublié que grâce aux disquaires un grand nombre de personnes les a découvert.

Tout le monde est pénalisé dans cette histoire. Aujourd'hui, je passe mon temps à expliquer à mes clients qu'il n'y a pas de sortie CD Radiohead support officiel pour l'instant, les fans sont dégoûtés. Si Arctic Monkeys, The Smashing Pumpkins, Prince, Pearl Jam, Hard-Fi, Babyshambles, B.R.M.C., Interpol ou encore Queens of the Stone Age avaient fait la même chose, nous aurions fermé depuis quelques temps déjà. A titre informatif, à Luxembourg-ville en 2002, nous étions cinq disquaires, aujourd'hui nous ne sommes plus que deux."

 

Après visite sur le site de Radiohead, il s'avère que l'acquisition du nouvel album peut s'effectuer de deux façons : un téléchargement en mp3 (160 Kbps, hum...) pour lequel l'acheteur donne ce qu'il veut, ou en commandant un superbe "discbox" qui inclue 2 CD (dont un de bonus) et 2 vyniles, photos et artwork pour la maudique somme de 40£ (soit environ 60€), uniquement disponible via le site, cela va sans dire.

 

Qu'en penser... le dernier album de Radiohead - poids lourd de la pop anglaise en terme de volume - a-t'il autant de valeur sans son support ? A titre personnel, je réponds non : le plaisir de retirer l'emballage, celui de sentir l'odeur du livret neuf, la curiosité et l'espoir de découvrir une présentation originale et enfin le Rituel Immuable de glisser le CD dans le lecteur avant de m'asseoir dans le canapé, à égales distances des deux enceintes, attendant le premier son pour me plonger dans les notes des pochettes ont sans doute une valeur marchande, que j'integre au prix du disque. D'autant que les productions du groupe sont réputées comme particulièrement soignées, alors écouter ça en mp3... autant donner de la confiture aux cochons...

 

J'entends d'ici les commentaires : "mon ptit gars, si t'es si tatillon et défenseur du bel ouvrage, pourquoi t'achettes pas le Discbox ?"  réponse simple : my name is not Cresus !  c'est que j'ai une femme à habiller et un chat à nourrir, moi ! et 60€ pour une nouveauté c'est juste deux fois au-delà de mon prix plafond psychologique.

 

Conclusion : n'étant ni collectionneur de Radiohead, ni sourd au point de me farcir du mp3, je ferai partie des déçus qui n'entendront pas le son du dernier Radiohead et qui pourtant auraient volontiers dépensé la vingtaine d'euros nécessaire à l'acquisition d'un petit digipack (j'aurai même poussé jusqu'au boîtier cristal) et avec, du plaisir de retirer l'emballage, de sentir l'odeur du livret, etc. etc. Pire encore ! vous, fidèles bloggeurs, devrez aller chercher ailleurs une critique de ce disque qui mérite pourtant certainement que l'on s'y attarde.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Dans le Télérama de cette semaine (n°3026 du 9 janvier) nous pouvons lire L'info suivante  :
- 1,2 million de fichiers de l'album téléchargés pour un prix moyen de 5,80 euros.
Pour le nombre, je n'ai aucune idée si c'est un bon chiffre ou non. Pour le prix moyen, même si l'on ne peut comparer un CD (qui reste un objet) et des fichiers MP3, les deux restent cependant un moyen d'écouter de la musique. Le prix d'un CD en nouveauté débute à 13 euros. Encore trop cher sans doute.
Répondre
M
Je rentre de Paris ce soir (juste avant la grève), c'est pourquoi je n'ai pas répondu avant. J'ai d'ailleurs pu écouter l'album dans le train. Disons que c'est du Eagles, sans grande surprise, sans déception non plus. J'accroche pas mal. C'est assez cool. Y'a un peu de déchet, mais comme c'est un double, on a de quoi se satisfaire. Notons quand même que je ne suis pas du tout un spécialiste de ce groupe. Quelqu'un qui s'y connaît vraiment pourra peut-être dire que c'est nul ou au contraire que c'est très bon. J'ai écouté 3 fois et le feeling est bon. A voir dans le temps.Migwell
Répondre
P
Et alors, le dernier Eagles ? Il est bien ?
Répondre
M
Cet après-midi j'ai acheté le dernier Eagles chez Dialogues. 19,99 euros le double. Je n'ai pas eu tous ces problèmes évoqués par Benoît. Et en plus on revient de plus en plus vers des pochettes en carton et je retrouve les sensations tactiles du vinyle, que les vilains boîtiers en plastiques nous avaient enlevées.Sinon, question prix, j'ai retrouvé dans mon CD "Le vaisseau de pierre" de Tri Yann, le ticket de caisse d'achat. 129,00 francs à La Sonothèque en juillet 1988. A comparer 19 ans plus tard, avec les 20 euros du double d'Eagles. Et en plus, je ne l'ai pas acheté au plus bas (à voir à la FNAC). Qu'on ne me dise donc pas que la musique est devenue hors de prix.Migwell
Répondre
J
Ah, j'aime bien ces argumentaires !Merci pour ta réponse Benoît !
Je ne prétendrai par être un spécialiste du MP3.Cependant, le taux de kbps ne suffit pas à garantir la qualité. Je pourrais t'envoyer des MP3 tout pourris encodés en 320kbps!Il me semble que la "qualité CD" est atteinte à partir de 144 kbps. La fréquence (en kHz) de l'encodage compte aussi beaucoup.
Dans la Modus de Julie, l'autoradio est compatible MP3. J'ai déjà fait le test comparatif : CD audio original du commerce / MP3 fabriqué par mes soins en 144 kbps => aucune différence audible. Bon, ce n'est qu'un test ! Ton lecteur MP3 n'est peut-être tout simplement pas aussi bon que ton baladeur CD. Je pense juste que comparer des supports différents sur un même dispositif d'écoute est une bonne approche. Sinon, tu compares des torchons et des serviettes.
Enfin, je me suis relu, mais il ne me semble pas pas avoir dit que c'était plus simple de commander sur internet que d'aller chez le disquaire du coin. De plus la notion de "simplicité" est propre à chacun et donc fort variable! L'essentiel est qu'une majorité trouve son compte dans les solutions proposées. N'est-il pas?
Jean-François
Répondre
B
Heureux de voir que tu apprécies ma rigueur scientifique ! Pour la peine, je t'en remets un peu !
Vous ne me croirez pas mais, j'ai décidé de Franchir Le Pas : j'ai téléchargé l'album de Radiohead. C'était ma première fois, c'est toujours émouvant une première fois ! La première difficulté à été d'évaluer le prix : pas de support, pas de frais de transport, je retire les marges de la maison de disque et du disquaire, à la louche, j'en donne 5£, c'est déjà pas si mal ! (à noter qu'on me facture 0.45£ de taxes, je me demande bien pourquoi...)
Le téléchargement : rien à dire. Un fichier zip, en 6 minutes tout est sur mon disque dur ! je "dézippe" le paquet et voilà mon nouveau répertoire : 10 chansons, 43 minutes, 48Mo... je trouve ça petit, mais comme Jean-François nous l'expliquera ensuite : ça n'a rien à voir !
Première écoute : sur le PC. Je coupe au milieu de la première chanson, pas très satisfaisant, je vais graver sur CD. Un petit coup de Nero, là aussi c'est l'affaire de 5 minutes, impeccable me dis-je ! sauf que j'avais acheté ce stock de CD par paquet de 50... je me retrouve avec ma galette Verbatim à la main, et pas d'emballage... mais on n'est pas encore rendu au rangement, pour l'instant je glisse le disque dans la platine et m'installe à Ma Place, celle à égale distance entre les enceintes. Télécommande en main, Lecture, instant solennel et puis.... rien... La piste 1 ne passe pas : j'ai du merder lors de la gravure, qu'à cela ne tienne, ma platine lit les neuf autres. Je me console en me disant que je pourrai écouter ce fichu titre sur mon PC (jusqu'au prochain formatage) et qu'il n'était sans doute pas très intéressant.
Sur le disque en lui-même, pas de commentaire : je ne l'ai même pas entendu en entier une seule fois, c'est un peu tôt. Pas de commentaire non plus sur la qualité du son, ne disposant d'aucun moyen de comparaison, et je ne suis pas prêt d'acheter le CD, à moins que Philippe n'instaure un système de notes de frais.
Reste une dernière question, à laquelle je me donne un peu de temps de reflexion : que va devenir ce compact une fois extrait de ma platine ? pas de boîtier, pas de pochette, nada... je le classe comment parmi les autres ? à "Radiohead" ou à "Verbatim" ? blague à part, une pochette ça compte beaucoup, c'est le premier contact, celui qui annonce la couleur, qui met dans l'ambiance... un exemple au hasard : l'album de Monsieur Roux avec une Renault Fuego tuning en couverture aurait-il autant de saveur qu'avec la photo sépia de la DS ?