Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog, créé en octobre 2006, a pour mission de partager nos passions en musique,  cinéma, bouquins et plein d'autres choses encore.

De Nantes à Brest, puisque ce sont les villes qui bornent notre éloignement géographique, nous utilisons le blog comme canal de nos coups de coeur !

Ce site est bien sûr ouvert à la famille, aux amis et à tous ceux qui passent pas là. N'hésitez pas à réagir aux articles en y mettant vos propres commentaires.

Pour suivre l'actualité du site, vous pouvez aussi vous inscrire à la "newsletter".

Bonne visite !

dossier Beatles

 

 

Recherche

Articles Récents

23 mars 2007 5 23 /03 /mars /2007 18:14

Film américain de Marc Lawrence
avec Hugh grant, Drew Barrymore
sorti 14 mars 2007

Un nouveau Hugh Grant ! Voilà maintenant un moment que je n'étais pas allée le voir au cinéma. Les habitués du blog se douteront que ce n'est pas avec Benoît que j'ai fait mes retrouvailles avec l'acteur mais avec quelques amies de Saint Brieuc : le public idéal.


Pour ce film, Hugh Grant incarne un chanteur qui a connu son heure de gloire dans les années 80 et qui aujourd'hui enchaîne les galas devant une poignée de nanas hystériques. Jusqu'au jour où on lui propose de composer une chanson pour une Britney Spears qui devrait lui permettre de faire son Come Back.


Une bonne comédie qui permet de passer une soirée détente en mettant le cerveau en mode pause. A noter tout de même un Hugh Grant exceptionnel dans son rôle de chanteur 80's. Un clip et un déhanché à mourir de rire. Sinon, au niveau du scénario bah.... vous connaissez l'histoire hein? Il rencontre une fille, ils n'ont rien en commun, etc etc... Le petit bémol c'est la voix française de Drew Barrymore. Mais bon, on est souvent déçu par les doublures, c'est pas nouveau.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2007 3 21 /03 /mars /2007 14:13
Film français de Laurent Tirard
avec Romain Duris, Fabrice Luchini, Laura Morante, Edouard Baer et Ludivine Sagnier
Sorti le 31 janvier 2007
 
Voilà un film qui n’a pas eu très bonne presse, mais encouragé par des avis positifs d’amis, j’ai tout de même pris le risque d’aller le voir.
 
Et je n’ai pas été déçu, bien au contraire. Généralement peu enclin aux films d’époque, souvent englués dans des dialogues châtiés et peu convaincants, j’ai trouvé dans le « Molière » de Laurent Tirard une comédie toute simple mais pétillante, légère et savoureuse. Et… drôle, ce qui n’est pas plus mal pour une comédie ! Emportés par un rythme sans faille, les acteurs jouent avec panache sans en faire de trop non plus et sont tous aussi délectables : Romain Duris en Molière, Fabrice Luchini en M. Jourdain et Edouard Baer dans le rôle du mondain cupide. Le casting féminin n’est pas en reste et même si Ludivine Sagnier n’est pas spécialement remarquable (quel dommage !), Laura Morante, possède le charme – irrésistible – et l’audace qui transcende son rôle clé (Mme Jourdain).
 
On a reproché au réalisateur une trop grande liberté avec l’histoire, mais qu’importe. Ce film nous offre d’abord un beau moment de cinéma et accessoirement l’envie de redécouvrir l’œuvre de Molière. Pour moi, c’est déjà pas mal !
 
A noter que TF1 diffusait le 20 mars le précédent film de Laurent Tirard avec Edouard Baer "Mensonges et Trahisons et plus si affinités.." Très drôle et très réussi également.
 
Partager cet article
Repost0
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 00:06
 

Film américain de Clint Eastwood
avec Ken Watanabe, Kazunari Ninomiya
21 Février 2007

Lettres d'Iwo Jima est le second volet du diptyque de Clint Eastwood sur la bataille d'Iwo Jima. Après Mémoires de nos pères qui relatait la bataille du point de vue américain, ce film nous livre le point de vue Japonais.

Je dois avouer que lorsque que je suis entrée dans la salle, je n'avais aucune idée de tout ça. Et n'ayant pas vu Mémoires de nos pères, ce n'est qu'en rentrant chez moi que j'ai découvert tout cela.

Ce film m'a aussi permis de découvrir un des cinémas du centre de Nantes : le Katorza. Au moment d'entrer dans la salle, Benoît, qui me devance un peu, m'arrête et me dit : « Tu te souviens du Studio à Brest? ». Petite salle, petit écran : je me sens chez moi !

Et le film dans tout ça? Et bien le bilan est mitigé. D'un côté le point de vue japonais, certaines scènes très fortes et très bien réussies. L'inégalité du combat, la détermination des japonais sont rendus avec force. Mais d'un autre côté, je n'ai pas l'impression d'avoir vu un chef-d'oeuvre. Peut-être quelques longueurs.

Fin mai, Mémoires de nos pères sort en Dvd, je pense que je me laisserai tenter par le premier volet de cette série.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 20:28

Film français de Régis Wargnier
Avec José Garcia, Lucas Belvaux, Marie Gillain
Sorti le 24 janvier 2007

Sur les portes des appartements parisiens fleurissent des « 4 » à l’envers. D’étranges et menaçants messages sont clamés à la criée de Jos Le Guen, au cœur de la ville. Un premier mort, au corps noirci, sème la panique : la peste serait de retour…
 
J’étais assez motivé pour aller voir « Pars vite et reviens tard » même si on pouvait lire et entendre ici et là des critiques mitigées sur le film. Je crois bien que c’est la première adaptation d’un roman de Fred Vargas, ce qui en soit était déjà une première et solide motivation. Chaque polar de cet auteur est en effet un pur moment de plaisir. José Garcia incarne l’atypique commissaire Adamsberg. Et ça colle assez bien avec l’idée que l’on s’en faisait. Pour le reste, il faut savoir prendre son parti, et on ne le dira jamais assez : non, il est définitivement impossible de retrouver dans un film la richesse d’un roman. Brian de Palma avait réussi à évoquer génialement l’ambiance du Dahlia Noir même s’il en avait fait un film aussi peu déchiffrable qu’un David Lynch (et du coup assez fidèle au livre !).
 
Si j’ai plutôt apprécié la première partie du film, la deuxième moitié m’a moyennement convaincu. L’intrigue se précipite et toute l’ambiance mystérieuse qui imprégnait le film se dissipe trop vite. Le casting est fameux, de José Garcia à Michel Serrault mais aussi l’excellent Olivier Gourmet, Lucas Belvaux, Marie Gillain.
 
Régis Wargnier est un cinéaste assez rare (qui a vu son Man to Man sorti en 2005 ?), il signe ici un film risqué, peut être pas totalement réussi (peu s’en faut pourtant) mais aussi attachant, qu’un personnage de Fred Vargas.
Partager cet article
Repost0
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 20:35

Film américain de Joël Schumacher
Avec Jim Carrey, Virginia Madsen
Sorti le 28 février

Voilà un film qui navigue entre l'obsession, la folie et la paranoïa. Il est traité avec une approche originale et créative. Je ne comprends pas les très mauvaises critiques presse, même si ce n'est pas le film de la décennie, ce n'est pas un mauvais film et ça nous change des nanars aseptisés dont on nous abreuve sans fin, comme le récent "une nuit au musée" par exemple.

Voilà donc une histoire inhabituelle dont la construction en flashbacks est impeccable et contribue à créer une ambiance de plus en plus prenante, voire pesante, au fur et à mesure de son déroulement. Comme le héros de l'histoire, on est embarqué dans une sorte de spirale. Si on y est réceptif, alors on ne pourra pas être déçu.

Bien entendu, il m'est impossible d'en dire davantage sous peine d'éventer toute l'histoire.
La réalisation est très bonne (Joel Schumacher, qui n'a pourtant pas fait que des chefs-d'oeuvre impérissables), le côté visuel est particulièrement soigné, et les acteurs ne sont pas mal non plus, avec un Jim Carrey plutôt convaincant et une Virginia Madsen (sorte de Merryl Streep qui aurait muté en une bombe a(na)tomique) toujours troublante. Bref, un film original à voir !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 10:13

Film français d'Olivier Dahan
Avec Marion Cotillard, Sylvie Testud, Emmanuelle Seigner, Gérard Depardieu...
Sorti le 14 février 2007

Les films biographiques de chanteurs se ressemblent assez : enfance malheureuse, alcool, drogue, vie de patachon le tout servi sur une B.O . idéale. A condition bien sûr d’apprécier la musique de l’artiste concerné.
 
Après Ray Charles (Ray – 2005), Johnny Cash (Walk The Line – 2006) voici Edith Piaf avec La Môme ». Pour réussir ce genre de film, il faut un acteur ou une actrice qui ait au minimum une petite ressemblance physique et surtout qui se fonde dans la peau du personnage. A ce titre Marion Cotillard est sensationnelle, qu’elle soit la jeune môme de Belleville, l’artiste adulée des années 40’ et 50’ et enfin cette vieille mémé de 45 ans. Elle est tour à tour gouailleuse, ensorceleuse, pitoyable, agaçante, bref toutes les palettes du personnage sont remarquablement interprétées.
 
A ses côtés, une bien belle brochette d’acteur de talents : Sylvie Testud, Emmanuelle Seigner, Jean-Paul Rouve, Clotilde Courau et bien sûr un excellent Depardieu.
 
L’évocation de la vie d’Edith Piaf (1915-1963) n’est pas linéaire et l’on navigue d’une époque à une autre, de la petite enfance à la scène du Carnagie Hall de New-York et enfin toute rabougrie dans son fauteuil en rotin à la fin de sa vie. Cette valse de flash back n’est pas gênante et permet mieux de mesurer l’écart creusé entre ces différentes périodes. On peut regretter cependant quelques lacunes biographiques : pas un mot par exemple sur Charles Aznavour et Montand, qui pourtant ont compté dans la carrière de la chanteuse.
 
On peut retenir beaucoup de choses de cette vie tumultueuse et désordonnée, ce que j’en garde, c’est la formidable énergie de ce petit bout de femme qui ne s’en laissait compter. Certainement invivable mais terriblement attachante.
 
 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 00:24

Film français de Gérard Krawczyk
Avec Samy Nacéry, Frédéric Diefenthal, Bernard Farcy
Sorti le 14 février 2007

A mon sens, il y a un signe pour savoir si un film est bon ou pas : si on oublie totalement la bande annonce pendant le film, tout va bien ! Ici, je n'ai pensé quasiment qu'à la bande annonce pendant le film... la plupart des gags y sont déjà ou dans les extraits diffusés partout. De plus, comme c'est déjà la quatrième volet de la série, l'effet de surprise n'y est plus. Hormis le gang de malfaiteurs Belge (que j'avais bien apprécié dans "Dikkenek" sorti il y a quelques mois), malheureusement trop peu développé, le reste est du réchauffé... et le résultat est totalement insipide. Reste à peine quelques gags qui font mouche.
Par ailleurs, le scénario est trop peu soigné, des personnages sont absents... Et ce ne sont pas les acteurs qui arrangent le tableau : Samy Naceri est particulièrement éteint et empaté : où est donc le Daniel bondissant et à l'enthousiasme communicatif du premier volet ??? Frédéric Diefenthal est très transparent, Emma Sjoberg donne bien le change et Bernard Farcy, qui en fait des tonnes, ne sauve pas l'ensemble, malgré un pouvoir comique assez fort, et à grand renfort de "alerte générale" ou "en avant"... Il est vrai que le premier Taxi a déjà près de dix ans, et que tout ce petit monde a veilli.
Si la surenchère de gadgets et de cascades ridicules du troisième Taxi a été oubliée, cette nouvelle moûture ne tient pas cependant la route... Qui a vu la bande annonce peut s'abstenir et attendre la sortie en vidéo.
Partager cet article
Repost0
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 19:52
film américain de Robert Altman
Avec Meryl Streep, Lily Tomlin, Kevin Kline, Tommy Lee Jones…
Sorti le 6 décembre 2006
 
Un spectacle radiophonique « A Prairie Home Companion » vit sa dernière soirée. Le théâtre va fermer et laisser place à un parking. Le décor et le show lui-même semblent appartenir à une époque révolue. Les chanteurs, les annonceurs et les musiciens portent les stigmates de l’âge, autant sur les visages qui par leur répertoire, de la pure country matinée à l’occasion d’annonces publicitaires chantées. Musicalement d’ailleurs, à condition d’aimer le genre, c’est pas mal du tout. Ringards, has been, autant de qualificatifs qui leur collent à la peau, englués qu’ils sont dans la routine. La fermeture du théâtre ? Bah ! Ils ne semblent pas trop y croire…
 
Le film ne fait rien d’autre que de papillonner d’un personnage à l’autre, chacun y allant de sa petite histoire, de son anecdote, avant bien sûr de pousser la chansonnette. Garrison Keilor, le maître de cérémonie n’a sans doute pas de mal à camper son personnage : il est réellement l’animateur du spectacle radiophonique qui a inspiré le film ! L’on croise également un détective privé (Kevin Kline) qui se prend pour Humphrey Bogart.
 
Evidemment le décès du réalisateur Robert Altman fin novembre 2006 nous donne un regard assez différent sur ce dernier film au titre prémonitoire. La mort, incarnée par une jolie blonde (Virginia Madsen) est un des personnages de cette comédie presque musicale. Lorsqu’un vieux chanteur de country meurt après son tour de chant, quelqu’un console son amie en disant quelque chose comme « Ce n’est triste de mourir à cet âge là, il ne faut pas pleurer ». Il est difficile de ne pas transposer cette phrase au réalisateur alors âgé de 80 ans passés.
 
Mais Robert Altman, malgré son âge, sa maladie, ne perd pas le rythme et l’on n’a pas le temps de s’ennuyer malgré un argument assez mince.
 
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2007 1 29 /01 /janvier /2007 22:10

Film français de Pascal Thomas
avec Laetitia Casta, Pierre Arditi, Mathieu Amalric
Sorti le 27 décembre 2006

Ca démarrait bien, un ton assez vif, des personnages crédibles... Et puis, rapidement, je ne sais plus pourquoi, j'ai décroché. Des situations et des attitudes loufoques, les personnages qui s'adressent aux spectateurs... Et pourtant j'ai souvent failli me raccrocher à telle ou telle scène. Parce que les acteurs sont excellents, que certaines situations sont irrésistibles. Dommage que le réalisateur ait choisi l'outrance comme mode de narration là ou la légèreté aurait suffit. Une outrance qui peut rappeler celle de Bertrand Blier par exemple. Mais n'est pas Blier qui veut. En l'occurance il manquait le verbe du réaliseur de "Trop belle pour toi".

Et puis le couplet social a 2 balles du final manquait franchement de brio.

En un mot : Dommage.

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2007 1 29 /01 /janvier /2007 22:00

Film américain de Sylvester Stallone,
avec Sylvester Stallone
scénario Sylvester Stallone
Musique de Bill Conti
Sorti le 24 janvier 2007.

Beuaaaarrr.....

Il est quand même fort dans le rôle de Rocky le Stallone ! Et voilà plus de 30 ans que ça a commencé. Pour ce dernier opus, il semble que tout le stock de psychologie qui trainait a été utilisé, et c'est tant mIeux ! Il est vrai que depuis le numéro 3, la série des Rocky ne brillait guère par ces aspects là, c'était plutôt "clichés" et compagnie... Mais voilà, c'était oublier un peu tôt que derrière la bête, il y avait un homme. Et nous voici donc face à un film qui raconte une histoire tout à fait crédible, mon inquiétude principale n'avait donc pas lieu d'être. L'histoire nous balade entre un boxeur reconverti en restaurateur qui n'a toujours pas fait le deuil du décès de son épouse et vit enfermé dans le passé, un fils qui n'arrive pas à se faire un prénom et vit dans l'ombre de son père dont il cherche à s'en démarquer au maximum, des anciens partenaires en pleine déconfiture et un autre champion de boxe qui a bon fond, mais qui risque de mal tourner. Bref, il fallait un bon coup de poing là-dedans pour mettre de l'ordre et partir à nouveau sur de bonnes bases. Le combat final est le point d'orgue logique d'un crescendo très prenant.

Et que dire de la bande son? Hein? Eh bien cette bande son est identifiable dès les premières notes, à l'instar d'un Star Wars, d'un James Bond ou encore d'un Indiana Jones par exemple, marque des grands succès et vient confirmer le postulat : pas de grand film sans bande son inspirée ! De plus, ceux qui l'attribuaient encore aux Grosses Têtes en sont pour leurs frais !
Alors, si la forme est très "à l'américaine", tout est possible il suffit de le vouloir, c'est quand même un film fort, riche en émotion et d'une sincérité touchante. Voilà un épilogue bien réussi pour cette série de films qui vaut surtout par son premier volet (à la limite les deux premiers) et son dernier !

 

Partager cet article
Repost0