Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog, créé en octobre 2006, a pour mission de partager nos passions en musique,  cinéma, bouquins et plein d'autres choses encore.

De Nantes à Brest, puisque ce sont les villes qui bornent notre éloignement géographique, nous utilisons le blog comme canal de nos coups de coeur !

Ce site est bien sûr ouvert à la famille, aux amis et à tous ceux qui passent pas là. N'hésitez pas à réagir aux articles en y mettant vos propres commentaires.

Pour suivre l'actualité du site, vous pouvez aussi vous inscrire à la "newsletter".

Bonne visite !

dossier Beatles

 

 

Recherche

Articles Récents

23 octobre 2006 1 23 /10 /octobre /2006 19:12

SOPHIE SCHOLL - LES DERNIERS JOURS
Film allemand de Mark Rothemund
avec Julia Jentsch (Sophie Scholl), Fabian Hinrichs (Hans Scholl), Alexander Held (Robert Mohr)
Sorti le 12 avril 2006

L'histoire : A Munick en 1943, une étudiante se fait arrêter par la Gestapo alors qu'elle distribue des tracts contre la politique hitlérienne.

Mon avis : Vous allez déjà me dire : gonflé le Philippe de parler fin octobre d'un film sorti en salles le 12 avril. Pour ma défense je vous objecterai qu'il est sorti à Lesneven en septembre. Et puis, anticipons un peu : bientôt une sortie (confidentielle sans doute) en DVD !

La vérité en fait, c'est que je voulais absolument l'inclure dans ce blog tellement ce film est réussi. Une inteprêtation grandiose, des dialogues d'une subtilité réjouissante, une mise en scène qui se fait oublier. Voici un film intelligent récompensé par une multitude de prix de mise en scène et de jeu d'acteur.

Pas de temps morts : malgré ses 1h57, on ne voit pas le temps passer, le suspence est entier bien que le dénouement est connu d'avance. On reste scotché par la détermination de Sophie Scholl. 

Le fin est émouvante, sans être larmoyante, et sans effet facile.

Un grand moment que je vous souhaite de vivre !

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2006 6 21 /10 /octobre /2006 18:47

 Ca c'est notre cinéma.

C'est dans cette salle que nous voyions 99 % des films. Il est situé à 200 mètres de la maison, les séances du soir commencent invariablement à 21 h. Il est ouvert du vendredi soir au lundi soir et propose en alternance deux films à l'affiche. Il n'y a qu'une salle de 300 places environ avec un balcon.

Nous y  avons nos petites habitudes. Sauf exception, c'est le lundi notre jour de ciné. A part si le film du dimanche est mieux que celui du lundi. Nous nous plaçons aux mêmes places, au balcon. Evidemment quand il y a beaucoup de monde Il arrive que celles ci sont déjà occupées. Rage !!! Et puis, important ça, la salle est gérée par des bénévoles (une trentaine en tout). Il y a en a de tous les âges, des étudiants aux retraités. Goulven, le doyen est là depuis l'ouverture de la salle en 1958 (et il était déjà projectionniste amateur avant celà) c'est la mémoire du cinéma et le changement de projecteur et de tout l'équipement audio il y a quelques années ne l'ont pas fait peur. Mais attention, quand le film est long, il n'aime pas attendre les retardataires et on l'entend alors maugréer dans les couloirs avant de grimper jusqu'à sa cabine de projection.

A force on commence a connaitre tout le monde : la personne au guichet, celle qui déchire le ticket, la vendeuse de bonbons et glaces. C'est franchement la bonne humeur.

Et puis, comme c'est une salle classée "Art et Essais" on a quand même une programmation qui tient bien la route et de nombreux films en VO.

On retrouve aussi les amis du lundi, des voisins, des relations amicales ou professionnelles. Plus qu'ailleurs il y vraiment un esprit de cinéma de quartier.

Encore une chose et vous allez vraiment craquer : le prix du billet est, avec la carte de fidélité, à 4,50 euros.

Je sais : c'est pas juste tant de bonnes choses !

 

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2006 3 18 /10 /octobre /2006 00:18

Film américain de Oliver Stone, avec Nicolas Cage et Michael Pena, sorti le 03/09/2006

 Un soir d'ennui et je fonce au ciné pour la séance de 22h00, j'hésite entre Indigènes et World Trade Center (WTC), la présence de N. Cage fait pencher la balance pour le second. Nous sommes quatre dans la salle, moi-même et trois jeunes filles.

 Pas besoin de synopsis, l'histoire nous la connaissons tous, et c'est d'ailleurs ce point qui confère au film un statut un peu particulier : pas vraiment un film catastrophe ni vraiment un récit historique mais un peu des deux, et la recette fait mouche.

 Le début a tout du bon film catastrophe, ça m'a rappelé des séries B des années 70, celles où un tremblement de terre s'abat sur San Francisco : on voit les protagonistes commencer une journée ordinaire, embrasser femmes et enfants, musique sur le périf, oiseaux et ciel bleu, puis prendre leur service au poste de police. Et là, c'est le drame. Oliver Stone ne fait pas dans le démonstratif, juste une ombre gigantesque qui survole New York et l'atmosphère change d'un coup : on plonge de suite dans la partie historique ; Le réalisateur traduit à la perfection le degré de stupéfaction dans lequel se trouvait les New-yorkais et surtout la désinformation, les rumeurs qui enflent.

 Désormais on suit les protagonistes dans leur mission, vivre la suite des événements un par un : l'effondrement de la première tour, puis de la seconde, on voudrait les prévenir car ces images nous les avons vus bien souvent.

 La suite raconte principalement comment les sauveteurs se retrouvent piégés à leur tour et la tentative de sauvetage : parfois on y croit, parfois on désespère, tout comme leurs familles qui passent de la joie aux larmes.  Sans tomber dans le pathos, tout ça est très émouvant, extrêmement juste et très bien joué.

 Le film m'a plu. je le conseille vivement, c'est vraiment très chargé en émotion sans tomber dans le larmoyant, le réalisateur ne triche pas avec l'histoire (imaginez Steven Seagal qui arrive et qui sauve tout le monde !), certains reprocheront sans doute le côté patriotique de quelques scènes (ça m'a surpris de la part d'Oliver Stone) mais ça ne gâche pas la séance.

Les lumières se rallument : les trois jeunes filles sèchent leurs larmes.  

 

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 20:11

Film américain de Jason Reitman
Sorti le 13 septembre 2006
Avec Aaron Eckhart, Maria Bello, Cameron Bright, Katie Holmes, Robert Duvall.

Bien déçu par le film de la veille  (rappel sur ce lien), je décide de ne pas rester sur une mauvaise impression et retourne illico au ciné.

A l'affiche donc, Thank You For Smoking, la comédie dont on dit le plus grand bien. Ah ! le film est en V.O. dans mon ciné. Je ne vais pas m'en plaindre, sauf que les sous-titres sont blancs et que quand les décors sont blancs ben tu lis plus rien et t'essaye de choper des bribes de conversation en puisant dans ses connaissances hélas trop incomplètes de la langue d'albion.

 

Alors, oui, le film, on y vient. D'abord y'a Aaron Eckhart, beau mâle à la machoire carnassière près à te faire avaler toutes les couleuvres : c'est son métier.

Il y a de belles trouvailles dans ce film et des scènes carrément jubilatoires. Faut dire qu'il fallait une bonne dose de culot pour faire d'un promoteur du tabac un héros. Si le scénario pêche un peu (décidément), les dialogues eux sont parfaitement à la hauteur. J'en souris encore. Donc une bonne comédie mais quand même pas un grand film.

Les amateurs d'Urgences (mais en reste-t-il ?), enfin première époque, retrouveront avec plaisir Maria Bello. Quoi, ce nom ne vous dit rien ? Mais si, c'est la belle blonde Anna Del Amico. Quand même, une bonne copine à Carter.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2006 1 16 /10 /octobre /2006 20:08

Film américain de David Frankel
Sorti en France le 27 septembre 2006
Avec Meryl Streep et Anne Hathaway

On a dit beaucoup de bien sur la composition de Meryl Streep dans ce film. Du coup, elle nous a fait un vrai come back avec des couv de magazines en veux-tu en voilà.

Oui, en effet, elle joue bien, sans surjouer, la méchante de service. En face d'elle, il y a la gentille, jeune et jolie Anne Hathaway.  Les deux actrices sont excellentes, c'est  vrai.

Mais le scénario, les amis, une cata. Et pourtant, je suis genre plutôt indulgent (je trouve par exemple très sympa des films comme "Love Actually,  Coup de Foudre à Notting Hill... Bon public quoi !) Mais là, quand même, faut pas pousser. L'histoire (car il est difficile d'utiliser le mot "intrigue")  se devine dès les toutes premières minutes.  Et quand "Télérama" dit :" Toutes les trois scènes : une vue de New-York sur fond de variété-rock FM..." il faut le croire.  Beaucoup de clichés et de cartes postales. La dernière partie, à Paris, en fait des tonnes : tous les monuments du guide Michelin y passent, un vrai catalogue !

Au final, donc, un bon duo d'actrices mais qui, hélas, n'ont pas grand chose à se mettre sous la dent. Nous non plus.

Partager cet article
Repost0