Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog, créé en octobre 2006, a pour mission de partager nos passions en musique,  cinéma, bouquins et plein d'autres choses encore.

De Nantes à Brest, puisque ce sont les villes qui bornent notre éloignement géographique, nous utilisons le blog comme canal de nos coups de coeur !

Ce site est bien sûr ouvert à la famille, aux amis et à tous ceux qui passent pas là. N'hésitez pas à réagir aux articles en y mettant vos propres commentaires.

Pour suivre l'actualité du site, vous pouvez aussi vous inscrire à la "newsletter".

Bonne visite !

dossier Beatles

 

 

Recherche

Articles Récents

21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 20:31

Une trilogie devenue tétralogie !
Les Humanoïdes Associés - Casterman (1996-2007)

 
Disons le tout de suite, histoire de bien cadrer le sujet : Enki Bilal est certainement l’un des plus grands dessinateurs de la BD actuelle. Son style a atteint une telle perfection graphique que chaque vignette doit pouvoir être considérée comme une œuvre d’art à part entière.
 
C’est avec le scénariste Pierre Christin que Bilal s’est fait connaître dans les années 70 avec la série « Légendes d’Aujourd’hui », à l’origine chez Dargaud et prépubliée dans Pilote. Des titres SF tels que « La croisière des oubliés »,  « le Vaisseau de pierre » puis évoluant vers des histoires plus politisées comme « Les Phalanges de l’Ordre Noir » et « Partie de Chasse » font aujourd’hui partie des grands classiques.
 
Depuis Bilal s’est lancé en solo avec la trilogie Nikopol. Puis il s’est essayé au cinéma sans perdre de vue la BD avec la présente série débutée en 1998.
 
Trois personnages sont les piliers de cette histoire, tous trois nés à Sarajevo en 1993 et ayant passé les premiers jours de leur vie dans un hôpital en ruine.
 
Nike Atzfeld (qui ressemble beaucoup à Bilal), doué d’une mémoire exceptionnelle, Amir Fazmagic et Leyla Mirkovic. Nous sommes en 2026.
 

Dans le 1er tome, Le Sommeil du Monstre, Nike se souvient à rebours de ses premiers 18 jours. Nous trouvons Leyla, devenue astrophysicienne, dans le désert de Nefoud, tandis qu’Amir vit à Moscou en compagnie de Sacha. La quête de Nike est de réunir à nouveau le trio.

 

 

Il nous faut tout de même parler d’un 5ème personnage (le 4ème étant Sacha), le redoutable docteur Warhole. Il est aussi question de mouches dont il faut se méfier. Tout se complique pour le lecteur lorsque l’on apprend que tout ce petit monde est duplicable à souhait et l’on s’échine les neurones à tenter de se rappeler lequel est le vrai.

 
Le 2ème tome, 32 décembre, publié en 2003 aux Humanoïdes Associés également, navigue entre les 3 personnages fondamentaux, tandis qu’apparaît un plasticien du mal nommé Holeraw et ses macabres happenings. Il est aussi question du Site de l’Aigle où une peinture rupestre remet en cause le fondement de l’humanité.
 

Rendez-vous à Paris, publié par Casterman en 2006, nous apprend que finalement l’histoire se déroulera en 4 tomes. Résumer cette série n’est pas un exercice aisé mais je renonce complètement pour cet épisode.
 

Et voici donc Quatre ? qui vient clôturer la série et que je ne résumerai pas non plus.

 

 Sur le plan purement esthétique, Bilal est vraiment au top. Les ambiances sont superbement mises en scène. Mais sur le plan de l’histoire, là, ça se complique. Et c’est peu de le dire. Entre les 3 héros, le docteur Warhole et leurs répliques (parfois multiples), on peut s’y perdre. Il y a un côté David Lynch dans la narration de l’histoire. Le lecteur doit-il vraiment tout comprendre ? Les zones d’ombre doivent-elles le rester ? On peut sans doute se délecter d’une telle confusion, et pourquoi pas créer un site ou un blog sur cette série ou chacun tenterait sa propre explication. En ce qui me concerne j’avoue que tout cela a quelque peu gâché mon plaisir de lecteur.  

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
J'adore Bilal ! La trilogie Nikopol, géniale. Effectivement tétralogie depuis peu, mais je n'ai pas encore lu le 4ème tome. J'ai bien aimé le film également, bien dans l'esprit. Et puis "Le vaisseau de pierre" par Tri Yann est un de mes albums cultes. J'ai d'abord connu le disque avant de découvrir que c'était une adaptation. Tri Yann a connu un échec avec ce disque ambitieux, mais le public n'était pas prêt à entendre et voir ça sur scène. Je pense d'ailleurs qu'il ne le serait toujours pas.Migwell
Répondre